Qui était Georges Besse ?

Plus que la réussite individuelle d'un homme, la vie de Georges Besse est un parcours exemplaire qui se confond avec les grands choix industriels français de l'après-guerre. Le nom de ce grand serviteur de la Nation, à la fois figure pionnière du nucléaire au plan national et grand dirigeant industriel, restera indissociable de l'histoire de la modernisation de la France.
Né le 25 décembre 1927 à Clermont-Ferrand, Georges Noël Besse, élève remarquablement doué et courageux, franchit les étapes d'un brillant parcours scolaire qui devait le mener en 1948 à l'Ecole Polytechnique.

Sorti deuxième de sa promotion, il entre au Corps des Mines.
Ce titre d'ingénieur qu'il portera, toute sa vie durant, avec une fierté particulière, le mène, dans un premier temps, au contact des réalités de la mine.

De 1954 à 1955, en effet, Georges Besse parfait sa formation en étant successivement ingénieur de fond aux mines de fer de Bazailles, puis ingénieur du service des mines de Béthune.
En 1955, recruté par la Direction Industrielle du Commissariat à l'Energie Atomique, il entre dans l'histoire du développement industriel de la France. Il sera de ceux qui donneront corps au programme nucléaire français. De 1955 à 1958, il est chargé du développement de la séparation isotopique par diffusion gazeuse au Commisssariat à l'Energie Atomique.

A partir de 1958, il est Directeur Général de la Société USSI, qui est chargée de la construction de l'usine de Pierrelatte. Il en devient par la suite le Gérant, et conservera cette fonction jusqu'en 1985.

En 1964, avec son entrée dans une filiale d'Alcatel, commence pour Georges Besse une carrière de gestionnaire et de dirigeant d'entreprise. Il est nommé en 1970 successivement Directeur Général puis Président d'Alcatel et enfin, après la fusion avec CIT, Directeur Général Adjoint de CIT-Alcatel.

Cependant, l'industrie nucléaire fait de nouveau appel à lui en 1974. Georges Besse se voit confier le poste de Président du Directoire de la Société Eurodif, qui a en charge la construction de la plus grande usine d'enrichissement d'uranium du monde, au Tricastin. Devenu en 1976 Directeur Général, puis en 1978 et jusqu'en 1982, Président, de la Compagnie Générale des Matières Nucléaires, il fait de cette entreprise la première du monde, pour sa place dans l'ensemble du cycle du combustible nucléaire.

1982 marque une nouvelle étape dans la carrière de Georges Besse. Il accepte la responsabilité du groupe Pechiney-Ugine-Kulmann en y donnant la pleine mesure de ses capacités de gestionnaire.

A la recherche d'un homme capable de redresser la situation de la Régie Renault, le Gouvernement lui confie en 1985 la présidence du grand constructeur automobile national. L'évidente réussite de cette nouvelle mission a fait de Georges Besse un symbole si fort que les terroristes l'ont choisi pour cible de leur projet criminel. Mais les énergies mobilisées par son exemple continuent d'oeuvrer et d'avancer.

" Une force telle que Georges Besse a triomphé de tous les obstacles. Mais combien d'hommes et de femmes qui auraient pu accomplir un parcours remarquable, ou simplement bon, ne sont pas allés jusqu'au bout d'eux-mêmes en raison d'obstacles, de difficultés de toutes sortes qu'ils ne pouvaient surmonter seuls"

 

Louis Schweitzer
Président d'honneur de Renault
Président de la Fondation
Georges Besse (1999-2005)

FONDATION GEORGES BESSE

Tour AREVA - 1 place Jean Millier
92084 PARIS LA DEFENSE Cedex
Tel: 01 34 96 05 33
secretariat@fondationbesse.com

SOUS L’ÉGIDE DE LA FONDATION DE FRANCE

40 avenue Hoche
75008 PARIS